En marge d’un voyage autour du monde, David Gaudreau, un globe-trotteur québécois que je connais depuis sa plus tendre adolescence, s’associe avec ICÔNE Coiffeurs-Visagistes.

Après Amsterdam en mars, de passage à Istanbul, il nous fait découvrir un salon dont la clientèle raffole de rallonges et de perruques.

Lors de mon passage à Istanbul, un ami turc m’apprend qu’il est coutume pour les femmes istanbuliotes de recourir aux rallonges ou aux perruques confectionnées à partir de cheveux naturels :

Au-delà de se faire coiffer, certaines de mes amies revendent carrément leurs retailles de chevelure à leur coiffeur. Laisse-moi me renseigner auprès d’elles; j’essaierai de te mettre en contact avec l’un de ces coiffeurs…

On m’avait déjà renseigné sur le phénomène. En Inde, certaines compagnies font apparemment des affaires d’or en récupérant les cheveux coupées de leurs propriétaires. Ceci dit, je ne me doutais pas que les Turques alimentaient également ce marché.

Rencontre avec Yakup, un coiffeur établi depuis près de 35 ans dans Fatih, le plus vieux quartier situé dans la partie européenne d’Istanbul :

En 35 ans de métier à Istanbul, j’ai vu les tendances se transformer et évoluer. De la même manière, les techniques de coiffe ont également progressées. Par exemple, avant les années 80, nous utilisions un mélange artisanal à base d’eau et de bière pour fabriquer du gel et garder les cheveux bien en place!

Propriétaire d’un modeste salon dont la clientèle est uniquement constituée de femmes, Yakup précise qu’il ne coiffe plus seulement des dames aux têtes conservatrices comme c’était le cas à ces débuts. Dorénavant, jeunes filles et femmes de toutes générations fréquentent son salon pour adopter les tendances occidentales populaires.

Comme en témoignent les photos et la vidéo captées sur le vif, la mode des rallonges et des perruques de cheveux humains s’est bel et bien imposée chez Yakup Kuaför. Si la perruque sert la tête dégarnie, les rallonges sont utilisées par esthétisme au quotidien ou pour les grandes occasions (remarquez la future mariée présente au salon).

Yakup achète principalement les cheveux naturels auprès de compagnies spécialisées qui s’approvisionnent en Chine, en Inde, en Russie ou carrément en Turquie. En parallèle, le coiffeur rachète parfois les retailles de cheveux des clientes qui le souhaitent. Le cas échéant, Yakup explique que l’intérêt d’un tel rachat dépend de la qualité de la chevelure proposée :

Les cheveux plus minces sont plus prisés mais surtout, la coloration importe beaucoup. Malgré le fait que les cheveux récupérés puissent être teints par la suite, on préfère garder leur coloration naturelle. Dans le cas de cheveux turcs, ils sont naturellement foncés et leur finesse dépend de la région d’où ils proviennent. Les cheveux récupérés de la partie orientale du pays et plus particulièrement de la région de la Mer Noire sont justement reconnus pour leur minceur.

Plus rarissime, une cliente déboursera donc davantage une perruque ou des rallonges provenant de Russie pour leur clarté et leur finesse tandis que la chevelure indienne, également foncée et réputée pour être plus épaisse, est souvent de moins bonne qualité puisqu’on la traite fréquemment avec des produits chimiques.

Selon votre type de chevelure, considérez faire un arrêt chez Yakup Kuaför lors de votre prochain passage à Istanbul …vous pourriez y faire de bonnes affaires!