Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une manifestation professionnelle de coiffure ?

Non…

Alors suivez-moi à Paris ou cette fin de semaine avait lieu le lancement de la collection printemps-été de la Haute Coiffure Française.

Rarement une collection a été reçue avec une telle unanimité ; les deux mille cinq cent coiffeurs présents on accueillit « OMBRE » sous un tonnerre d’applaudissements.

Les différentes versions ont étés exécutées et commentées sur scène par les membres de l’équipe de création qui, sous la direction artistique de Laurent Decreton, s’est enrichie d’un nouveau membre, Jérémy Blanc, un talent certain qui, par son énergie et son aisance sur scène, fera parler de lui dans les prochaines années.

Comme toujours, la présentation de la partie artistique, vous savez ces coiffure extraordinaires que vous ne verrez jamais dans la rue mais qui permettent aux coiffeurs d’exprimer leurs talents, a été un pur ravissement. Que de travail et de persévérance pour en arriver à maîtriser aussi parfaitement toutes ces techniques.

Pays invité, le Japon a fait une présentation aussi émouvante que surprenante en mettant en vedette un artiste traditionnel Shinto qui, pendant que les coiffeurs s’afféraient, a créé un crescendo dramatique en alliant à la perfection avec ce que nous voyions sa voix et son tambour, qui nous ont transportés dans un autre univers, le leur.

Le Canada a encore une fois brillé dans le concours HCF Trophy grâce à Shanti Normandeau-Soulières qui a remporté la deuxième place. Cela veut dire que depuis les trois dernières années, le Canada s’est classé troisième en 2011, premier et deuxième en 2012 et deuxième en 2013. Pas mal pour un pays qui n’a rejoint la Haute Coiffure Française que depuis quatre ans. Notons aussi qu’il y a eu sept candidatures canadiennes parmi l’ensemble des cent candidatures représentant trente pays (sur les 42 pays membres), un record pour le HCF Trophy.

Pour aller plus loin :