Our prices s'entendent «à partir de», hors taxes et sont sujet à changement sans préavis.
Un supplément selon la longueur et/ou l'épaisseur peut s'appliquer.

Danger des cosmétiques. Entre mythe et réalité.

Aussi loin que je me souvienne le débat sur la toxicité des produits cosmétiques et, particulièrement dans le cas qui nous intéresse, des produits utilisés dans la coiffure fait couler beaucoup d’encre. Bizarrement c’est un sujet dont on ne parle pas beaucoup dans les salons de coiffure. Tout juste une cliente qui, enceinte, se demande si elle peut continuer à colorer ses cheveux. Une autre qui, suite au cancer du sein de sa sœur, s’inquiète de la présence de parabènes dans les shampooings.

En tant que professionnel, c’est un sujet qui m’interpelle et c’est pourquoi je ne voulais pas rater vendredi dernier (15 juillet 2011) l’émission Zone Doc de Radio Canada intitulée « Sauver sa peau ». Malheureusement, le débat semble toujours aussi stérile. D’un côté l’industrie qui jure qu’elle n’utiliserait jamais une substance qu’elle saurait être toxique, de l’autre, les groupes de pression qui affirment que celle-ci sont la cause de tous les maux.

Ce que par contre m’a appris ce reportage, ne parlons pas de ces pauvres manucures qui respirent des produits hautement toxiques à longueur de journées, est que les législations américaines et européennes (particulièrement françaises) sont diamétralement opposées. Du côté des États-Unis, un produit doit être reconnu toxique pour être retiré du marché, du côté Européen, il doit être prouvé non-toxique pour pouvoir être mis sur le marché. Cela fait une sacrée différence. En France le 3 mai 2011, l’Assemblée Nationale a adoptée une proposition de loi interdisant l’utilisation du parabène.

Si cela me rassure un tant soit peu sur l’utilisation des produits européens, quant est-il des produits venant d’autres pays et particulièrement des États-Unis? Dans ce même reportage, la représentante de Santé Canada admettait qu’ils « ne pouvaient tester qu’une partie de tous les produits qui entrent sur la marché canadien ». D’ailleurs, lors du retrait des lissages brésiliens aux trop grandes concentrations de formaldéhydes, j’ai appris que Santé Canada n’approuvait pas les produits cosmétiques. Par contre il retire du marché les produits considéré dangereux pour la santé. Combien de temps entre l’entrée sur le marché et le retrait, à vous de conclure.

Et vous? Quelles sont vos interrogations, voir vos convictions à propos des produits cosmétiques, sont-ils sans danger ou aussi mauvais qu’on le prétend? Limitons le débat aux produits « Coiffure » car c’est ce qui nous intéresse particulièrement ici.

By | 2016-06-09T12:59:42+00:00 juillet 18th, 2011|Soin des cheveux|Commentaires fermés sur Danger des cosmétiques. Entre mythe et réalité.

About the Author: