Our prices s'entendent «à partir de», hors taxes et sont sujet à changement sans préavis.
Un supplément selon la longueur et/ou l'épaisseur peut s'appliquer.

Choisir le bon shampooing; la suite.

Choisir le bon shampooing; la suite.

Si, comme nous en avons parlé dernièrement, il existe de mauvais shampooings, il est aussi de très bons, voir d’excellents. Les shampooings se divisent en plusieurs types à choisir selon l’état de vos cheveux et l’action que vous voulez qu’ils aient. À ma connaissance personne n’offre aujourd’hui un shampooing ordinaire pour des cheveux ordinaires, alors voyons ce que l’on nous propose.

La fonction première d’un bon shampooing est d’enlever les impuretés et le sébum qui se dépose sur le cuir chevelu et le long des cheveux. Il doit avoir un PH légèrement acide, proche de celui du cuir chevelu, pour ne pas l’agresser, et refermer la cuticule du cheveu. (La cuticule, couche externe et protectrice du cheveu, s’ouvre sous l’action des produits alcalins et se referme au contact des produits acides).

Au-delà de ces fonctions de base, l’industrie cosmétique nous propose toutes sortes de shampooings avec des particularités traitantes et cosmétiques plus innovantes les unes que les autres tant et si bien qu’il est souvent difficile de s’y retrouver.

Premier facteur : le prix.

Comme pour tout ce que l’on achète, le prix est souvent le facteur numéro un et comme dans la plupart des cas, même si vous m’objectez que le prix ne garantit pas la bonne qualité, le bas prix garantit la mauvaise. Considérez alors votre shampooing comme un produit cosmétique dont dépend la belle et saine apparence de vos cheveux.

Ensuite : les ingrédients.

Sur l’étiquette, ils s’annoncent : végétal, bio, pro- vitaminé, aux extraits de…, contenant de l’huile de…, sans parabène, sans sulfate, etc. Mais lorsque vous regarder la liste des ingrédients, et à moins que vous ayez un doc en chimie, il est rare que vous y trouviez un nom aussi familier.

Il faut aussi savoir que, même si la liste d’ingrédients semble la même entre deux produits, qu’il peut y avoir une énorme différence de qualité et de quantité. Chaque ingrédient qui compose votre shampooing peut être d’excellente ou de mauvaise qualité mais l’étiquette ne vous le dira pas. La quantité n’est pas indiquée non plus et comme la liste des ingrédients va du plus vers le moins et qu’en général celle-ci commence par l’eau, l’étiquette ne vous dira pas s’il y a 30% ou 90% d’eau ce qui laisse place à toutes les interprétations.

Pour finir : la réputation.

Celle-ci s’établie soit par la publicité, soit par le bouche à oreille. Coté publicité, dites vous bien que la fille avec la chevelure de rêve que l’on vous présente n’a certainement jamais utilisé ce produit et que les superlatifs employés sont sortis de l’imagination des publicitaires, pas des fabricants.

Le bouche à oreille est quand à lui une bien meilleure source d’information car la personne qui vous en parle utilise déjà le produit. Seulement, êtes vous sûr que cette personne a le même type de cheveux et les mêmes besoins que vous? Ce qui fonctionne chez certains peut ne pas convenir à d’autres.

Vous pouvez aussi faire confiance à votre coiffeur habituel, ou pousser la porte d’un salon et vous faire conseiller. Un bon professionnel connait ses produits. Il est à même de vous poser les bonnes questions et surtout de vous donner les bons conseils. De plus c’est quelqu’un qui, au fil du temps, apprend à mieux vous connaître et peut ainsi mieux vous conseiller.

Je suis certain que vous aurez plein de questions à me poser sur ce sujet alors, n’hésitez pas à le faire…

Capilairement vôtre.

By | 2016-06-09T12:49:13+00:00 décembre 6th, 2011|Soin des cheveux|Commentaires fermés sur Choisir le bon shampooing; la suite.

About the Author: